SOIRÉE FLASHMOB

VENDREDI 29 AVRIL 2016

Journée culte en hommage aux films « The Cotton Club » et « Happy Feet »   en partenariat avec la Cinémathèque, Les Héroïnes, l’Ecole de Musique du Centre Ville et l’American Dancin’ School

> 19h30 Place Jean Jaurès : Flashmob « Happy Tap »

Cette année, Adeline Lefièvre et Anna Alexandre créeront la chorégraphie du Flashmob autour de la danse percussive en partenariat avec le claquettiste stéphanois Stevie Lacote, mêlant bases des claquettes et percussions corporelles. La chorégraphie sera accessible aux personnes en situation de handicap (notamment les personnes en fauteuil) et inclura comme en 2015 des passages en Langue des Signes Française.

Soireeculte01
De nouveau, plusieurs structures partenaires du territoire seront associées en amont pour faire participer leurs adhérents à ce moment citoyen hors du commun :

  • Studio de danse Patricia Martin
  • Studio de danse Evelyne Guichard
  • Maison de Quartier du Soleil
  • Institut Plein Vent
  • Trisomie 21 Loire
  • Institut Chantespoir
  • Ecole de Musique du Centre Ville
  • Centre Social Arlequin Terrenoire

 

 

Tous les volontaires se réuniront ce Vendredi 29 avril Place Jean Jaurès pour célébrer un moment fort à partager au cœur de la ville avec ses habitants, en hommage au Cinéma. Les jeunes musiciens de l’Ecole de Musique du Centre Ville viendront également chanter et jouer en harmonie avec danseurs mobilisés pour l’occasion.

> 20h30 – Théâtre Tardy : Soirée festive autour de la projection du film « The Cotton Club »

Soireeculte02
« The Cotton Club » de John Landis (1985 – 130min)

1919. La prohibition a engendré une vague de violence qui déferle sur l’Amérique. A New York, au célèbre cabaret « Cotton Club », la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un danseur noir et un trompettiste blanc sont emportés dans une tourmente où l’amour et l’ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz… et des mitraillettes.

« Coppola filme les effusions de sang comme des ballets et les chorégraphies comme des explosions de rage. L’ambition de reconstitution et le parti pris esthétique freinent un peu le lyrisme de certaines scènes. D’autres brûlent du feu sacré des  Parrain ». – Guillemette Odicino / Télérama

La soirée sera proposée avec, autour de la projection, une démonstration de claquettes de l’American Dancin’ School avec des musiciens live de l’Ecole de Musique du Centre Ville, suivie d’un quizz et d’un concours de déguisement avec cadeaux à la clef ! Buffet et ambiance années 20 assurées, pour un moment convivial ouvert à tous à partir de 12 ans.

Les commentaires sont fermés