MARS//MAI 16

CYCLE « DANSE & PARTAGE »

Médiathèque de La Cotonne et Solaure en partenariat avec la Cinémathèque de Saint-Etienne

Ce Cycle est né à l’initiative des personnels de la Cinémathèque et des Médiathèques suite à la projection Cinéma & Danse Intégrée organisée en avril 2015 au Cinéma Saint-François dans le cadre du Festival Tête de Mule.

> 3 Projections du programme de courts-métrages mêlant danses et handicaps + discussion + ateliers de sensibilisation à la pratique dansée ouvert à tous

–    Mercredi 30 Mars à 9h30 à la Médiathèque de Solaure / séance scolaires à partir de 6 ans

–    Mercredi 30 Mars 14h à la Médiathèque de Solaure  / séance familiale à partir de 6 ans

–    Mercredi 4 Mai à 15h à la Médiathèque de la Cotonne / tout public à partir de 6 ans

Programme des courts-métrages (40 minutes) suivie d’une discussion

  • « Longboard » de Jean-Camille Goimard / Cie ADDB (2014 – 2min10)
  • « La danse du feu » de Georges Méliès (1899 – 1min08)
  • « Codex 1 » de Philippe Découflé (1987 – 4min)
  • « Le coeur est un métronome »  (2007 – 4min30)
  • « La migration bigoudaine » de Eric Castaing, Alexandre Heboyan et Fafah Togora (2012 – 2min16)
  • « Thought of you » de Ryan Woordward (2010 – 3min)
  • « With a piece of chalk » de Julian Bam, Gong Bao et Michael Hilli (2012 – 3min45)
  • « In dreams I run wild » de Ramaa Mosley (2010 – 3min52)
  • « Plaster – Boogéré » de Thibaut Duverneix (2012 – 2min50)
  • « Rushball » de YAK Films (2014 – 2min37)
  • « Bboy Bailrock & Larry » de YAK Films (2013 – 1min38)
  • « En tus brazos » de Edouard Jouret, Matthieu Landour et FX Goby (2013 – 5min20)
  • Bonus : «  KNOCK » de Nathan Smith (2013 – 7min24)

 

Atelier participatif avec la chorégraphe Adeline Lefièvre (45 minutes)

Échauffement/mise en corps, suivie de l’apprentissage d’un module chorégraphique conçu par Adeline pour l’occasion et création, avec les enfants, d’une danse en résonance avec les courts-métrages (1 classe soit environ 30 personnes maximum).

Il s’agira ici de sensibiliser non seulement les jeunes et les familles à différents styles de danse à travers les films, mais également de leur montrer que les différences, les fragilités, les déficiences ne représentent plus des obstacles pour danser. Comprendre que chacun possède un talent et peut trouver son propre mode d’expression, son génie singulier, permettra de parler progressivement plus librement – en partant des représentations de chacun – de la différence, pour permettre l’échange, le respect et bien sûr le partage.

L’expérimentation du mouvement dans le cadre d’un atelier de pratique de la danse permettra à chacun de vivre un processus de recherche personnel mais aussi de communication par le corps avec le monde extérieur, et finalement, les autres. Un échange après les films et après l’atelier chorégraphique est prévu pour faire circuler la parole et proposer des idées en réponse aux émotions ou des questions suscitées pendant la projection et l’atelier. Les témoignages seront retranscrits pour garder la trace de ce travail et pouvoir plus tard éventuellement la réinvestir dans un projet de valorisation, avec le consentement et la participation des personnes intéressées évidemment.

Les commentaires sont fermés