LA PREMIÈRE SIRENE

premieresirenePartage1-680x245

BALLET NAUTIQUE & HANDICAP AVEC ESTHER WILLIAMS

JOURNÉE ORGANISÉE EN PARTENARIAT AVEC ÉGALITÉ CITOYENNETÉ HANDICAP

Le genre des films aquatiques fait partie de tout un âge d’org d’Hollywood, cher tant à la Cinémathèque qu’à l’équipe DesArts//DesCinés. « Ces ballets de l’eau » montrent combien la natation synchronisée est une forme à part entière des arts chorégraphiques au cinéma, impliquant virtuosité, performance physique, style et composition savante de l’espace.

Outre sa valeur artistique, « La Première Sirène » retrace le parcours lumineux d’une battante du début du siècle qui a su vaincre les préjugés sexistes et la poliomyélite. Une belle occasion de parler des maladies dégénératives qui font toujours des ravages aujourd’hui…

MERCREDI 11 MARS À 14H30 & À 20H > PROJECTION // RENCONTRE AUTOUR DE LA PREMIÈRE SIRÈNE

Cinémathèque de Saint-Etienne – 24, rue Jo Gouttebarge 42000 Saint-Etienne

LA PREMIÈRE SIRÈNE de Mervyn Leroy (1952 – 1h55 – VOSTF)

Ce film flamboyant raconte l’histoire romancée de la véritable nageuse et actrice australienne Annette Kellerman.

La championne de natation, Annette Kellerman.

Né d’une mère pianiste française et d’un père violoniste australien, Annette Kellermann est atteinte par la maladie très jeune. Son médecin lui recommande de nager. Elle enchaîne très vite médailles et autres exploits sportifs. Son palmarès et son caractère haut en couleurs attirent l’attention des producteurs et c’est en 1914 qu’elle tourne son premier film, « La Fille de Neptune », pour lequel elle se distingue dans le début des grands ballets aquatiques au cinéma. Annette Kellerman milite aussi pour défendre les droits des femmes, en particulier pour le droit de porter un maillot une pièce. Son parcours exceptionnel lui vaut notamment une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.

Esther Williams, l’actrice qui l’incarne.

Attirée par la natation dès son plus jeune âge, Esther Williams bat plusieurs records à l’adolescence. Le déclenchement de la seconde guerre mondiale l’empêche de participer aux Jeux Olympiques de 1940. Elle se fait rapidement remarquée dans une revue aquatique aux côtés du non moins célèbre nageur/acteur johnny Weissmuller, premier Tarzan à l’écran. Quand la fiction rejoint la réalité… C’est donc tout naturellement qu’elle est choisir pour incarner le rôle d’Annette Kellerman à l’écran en 1952. A la sortie du film, Clark Gable lui donne pour la première fois le surnom de « Sirène d’Hollywood », qu’elle gardera pour le reste de sa carrière.

Séance de 14h30 avec interprétation LSF des échanges

Gratuit
À partir de 10 ans (séance de 14h30)
À partir de 15 ans (séance de 20h)

logoVilleEnPartage-150x150

retour

Les commentaires sont fermés