ATELIER BALLET CONTEMPORAIN

> SAMEDI 23 MAI 2015

AVEC ÉRIC OBERDORFF / COMPAGNIE HUMAINE

EricOberdorff

14h-16h > Studio Patricia Martin – 20 rue de la résistance

Tarif plein : 15 € / Tarif réduit : 8 € // Adhésion obligatoire : 8 €
Tous publics / À partir de 13 ans

ATTENTION PACK SPECIAL ATELIER(S) + SPECTACLE !!

> 1 atelier : Ballet contemporain ou atelier Funk + Spectacle/Projection 24 mai
Tarif plein : 26  € // Tarif – 18 ans : 20€ // Déjà adhérent(e) : 12 €

> 2 ateliers : Ballet contemporain et Funk + Spectacle/Projection 24 mai
Tarif plein : 34 € // Tarif – 18 ans 28 € // Déjà adhérent(e) 20 €

Depuis plus de dix ans, Éric Oberdorff est le directeur et le chorégraphe de la Compagnie Humaine qu’il a fondée en 2002. Curieux des hommes, considérant son rôle d’artiste comme celui d’un observateur privilégié du monde, son travail explore la relation à l’autre. Fréquemment invité à créer ou remonter des pièces de son répertoire en France et à l’étranger, il est un créateur éclectique, avide d’explorer tous les champs possibles d’expression.

En lien avec la création « Tsunemasa », solo chorégraphique interprété par Mariko Aoyama présenté le dimanche 24 au Musée de la Mine, vous serez amenés à explorer au travers de la danse le thème de la mémoire.

ÉRIC OBERDORFF ET LA COMPAGNIE HUMAINE

Né à Lyon, Éric Oberdorff commence très jeune la pratique des arts martiaux. Il étudie la danse au Conservatoire National de Région de Nice et à l’École de danse internationale de Cannes Rosella Hightower puis intègre l’École de danse de l’Opéra de Paris. Il est ensuite engagé par le Ballet du Landestheater Salzbourg, par le Ballet de l’Opéra de Zurich et les Ballets de Monte-Carlo.
Il danse dans le monde entier, entre autres dans des chorégraphies de Kylian, Balanchine, Forsythe, Childs, Maillot, Uotinen, Godani, Armitage, Neumeier, Frey, Bournonville, Petit Fokine, Massine, Lifar, Tudor, Bienert etc…

Dans la même période et en parallèle à sa carrière d’interprète, il poursuit sa pratique des arts martiaux et étudie le travail d’acteur et la mise en scène. C’est tout naturellement qu’il se tourne vers la création et qu’il participe entre 1993 et 2000 à diverses programmations « Jeunes chorégraphes » en France et en Suisse.
Depuis dix ans, Éric est le directeur et le chorégraphe de la Compagnie Humaine qu’il a fondée en 2002. Son travail chorégraphique explore la relation à l’autre et confronte les énergies contradictoires qui nous animent. Il a ainsi créé une vingtaine de projets pour sa compagnie présentés en France et en Europe.

Éric est également invité fréquemment à créer ou à remonter des pièces de son répertoire en France, en Allemagne, en Suisse, aux États-Unis pour des compagnies de renommé internationale dont, notamment, le Ballet National de Marseille, le Ballet du Grand Théâtre de Genève, le Ballett Staatstheater Mainz, le Ballett Theater Hagen, la University of North Carolina School of the Arts etc…

Artiste éclectique, il participe à des projets dans des domaines artistiques variés : il collabore avec metteurs en scène et acteurs sur des créations théâtrales, réalise des films et des documentaires, participe à des travaux de recherches universitaires et à des comités de réflexion etc… Il est également artiste référent pour de nombreux projets culturels à destination des jeunes. Il co-fonde en 2010 le réseau européen Studiotrade.

Après « Juana » et « Tsunemasa », il prépare déjà deux nouvelles créations, dont une mise en scène d’opéra pour le Festival d’Aix-en-Provence 2016….

MARIKO AOYAMA, ICÔNE DE LA DANSE…

Née à Osaka au Japon, Mariko Aoyama rencontre Pina Bausch en 1987, et sera l’une des interprètes du Tanztheater jusqu’en 1994.
A partir de 1995, Mariko est artiste invitée au Tanztheater Wuppertal pour plusieurs oeuvres. En tant qu’assistante de Pina Bausch, elle travaille sur le spectacle de « Barbe Bleue » au Festival d’Aix en Provence en 1998 et le « Sacre du Printemps » à l‘Opéra de Paris en 1997 et 1998. Elle devient par la suite l’assistante de Saburo Teshigawara au Ballet de frankfurt en 1995, puis au Bayerischer Ballet en 1999. En 2000, elle assiste Mats Ek pour la création  » Appartement » à l’Opéra de Paris. Josef Nadj lui demande en 2002 de suivre en tant qu’assistante artistique la création de « Il n’y a plus de firmament », puis en 2006, la création « Asobu » dans le cadre du Festival d’Avignon et en tournée.

Mariko continue de chorégraphier en son nom et de transmettre les oeuvres de grands chorégraphes à travers le monde dont Pina Bausch. Elle poursuit également son parcours d’interprète hors du commun auprès de plusieurs compagnie contemporaines, dont la Compagnie Humaine dirigée par Éric Oberdorff avec lequel elle entame une collaboration dès 2012 pour la création de la pièce « Juana » pour 4 danseuses, 1 soprano et 2 musiciennes coproduite par le CIRM.

Teaser de « Tsunemasa »

retour

Capture-decran-2015-04-15-a-16.15.49

Les commentaires sont fermés